• Qui sommes-nous ?
  • Nous Ecrire
  • Livre d'Or
  • Glossaire
  • Videos
  • Le mois de Ramadan
  • Les prières quotidiennes
  • Moussa (Moïse) en Islam
  • Les principaux Anges en Islam
  • Démarche conversion
  • La Mort dans l' Islam
  • X-Poll
  • Non, boire un verre de vin par jour n’est pas bon pour la santé ...
  • Le mythe de Charles Martel et de la bataille de Poitiers ...
  • Océane, convertie à l’islam : « Si nous étions tous des fous enragés... » ...
  • La théologie de la libération de Munir Chafiq ...
  • Le nouveau pouvoir des francs-maçons ...
  •  Imprimer

    Abu Kamil

    Abu Kamil (ou Abu Kamil Shuja Ibn Aslam - né au Caire vers 850 - mort vers 930)
    Abu Kamil fut considéré comme l’un des successeurs spirituels d'Al Khuwarizmi dans le domaine de l'Algèbre. En effet, il repris les travaux de ce dernier, et les développa pour proposer ses propres application de l'Algèbre au pentagone régulier et au décagone, ainsi que la résolution des équations diophantiennes. Il est également surnommé par ses pairs "La calculette Egyptienne"

    Abu Kamil formula également une méthode complète pour la résolution d'équation du second degré de la forme x² + p = qx, uniquement en cas de solutions positives. Il entame également des recherches dans le domaine des nombres réels et des polynomiales.
    Les travaux d'Abu Kamil ont beaucoup influencé les occidentaux, notamment Léonard de Pise (ou Léonard de Fibonnaci), qui participera à la diffusion du savoir Arabe en matière d'Algèbre au 13ième siècle.

    Ibn al-Haytham

    Ibn al-Haytham (dit Alhazen - né à Bassorah vers 965 - mort au Caire vers 1039)
    Connu en Occident sous le nom d'Alhazen, Ibn Al-Haytham peut être considéré comme l'un des plus grands savants arabes. Il voit le jour en Irak en 965, mais c'est en Egypte, au Caire plus précisément, qu'il passera la plus grande partie de sa vie.

    Sous le règne du calife Al-Hakim, il entreprend une expédition vers les sources du Nil où il pense que se situe l'origine des crues du Nil. Mais arrivé à la première cataracte, il se rend vite compte que son projet est peu réaliste. Il rentre au Caire et on lui confie un poste mineur dans l'administration. Mais craignant la colère de Al-Hakim à la suite de son échec en Haute-Egypte, il feint la folie. Ce n'est qu'à la disparition du calife qu'il recouvrera soudainement ses esprits... Il peut dès lors se consacrer librement à ses travaux scientifiques. Il est l'auteur d'une centaine d'ouvrages en mathématiques, astronomie et physique. C'est plus particulièrement en optique qu'il innovera. Il étudiera l'oeil et constatera que les rayons lumineux vont droit de l'objet vers l'oeil et non l'inverse. Il a également étudié les phénomènes de réfraction et de diffraction de la lumière.

    Ses méthodes de travail, basées sur les mathématiques et l'expérimentation font de Al-Haytham un savant particulièrement remarquable. Il a repris nombre de théories de ses prédécesseurs en les améliorant. Ce n'est donc pas un hasard si Al-Haytham est considéré comme un des piliers centraux de la physique arabe.

    Al-Haytham meurt au Caire en 1039, laissant derrière lui des écrits qui influenceront les savants de la Renaissance, notamment par la grande connaissance des auteurs grecs qui s’y trouve incluse.

     

    Page Précédente                Page : 1 | 2 | 3 | 4            Page Suivante

    Dernière mise à jour : 01/08/2014 - Nombre visiteurs : 4123458
    Home  |  News  |  Forum  |  Archives  |  Ce Mois-ci  |  Livre d'Or  |  Liens
    Qui sommes-nous ?  |  Contact  |  Plan du Site  |  Mentions Légales

    Ce site est optimisé pour Mozilla Firefox, Internet Explorer 7, Windows XP - VISTA, et il utilise la police Papyrus, aussi il vous est conseillé de la télécharger ici et de l'installer sur votre PC