• Qui sommes-nous ?
  • Nous Ecrire
  • Livre d'Or
  • Glossaire
  • Videos
  • Le mois de Ramadan
  • Les prières quotidiennes
  • Moussa (Moïse) en Islam
  • Les principaux Anges en Islam
  • Témoignage convertis
  • Les interdits en Islam
  • X-Poll
  • Non, boire un verre de vin par jour n’est pas bon pour la santé ...
  • Le mythe de Charles Martel et de la bataille de Poitiers ...
  • Océane, convertie à l’islam : « Si nous étions tous des fous enragés... » ...
  • La théologie de la libération de Munir Chafiq ...
  • Le nouveau pouvoir des francs-maçons ...
  •  Imprimer

    Abu Bakr Le véridique, Le généreux

    Après la conversion d’Abu Bakr, ce dernier témoigna d’une grande foi en l’islam, apportant à plusieurs reprises son soutien au prophète de Dieu. Il fut ainsi l’un des seuls à croire dans le récit de Muhammad (PBSL) le lendemain du miraculeux voyage nocturne « Isra’a o al Miaraj » (2). Son surnom d’As Siddiq (Le Véridique), lui fut d’ailleurs attribué suite à cet événement par le prophète lui-même, et c’est par ce nom que la Oumma (3) le reconnaîtra par la suite.

    Il est intéressant de relever ici que Muhammad était aussi surnommé par son peuple avant sa mission prophétique : « A s'aadik » (le Sincère, qui dit la vérité), les deux termes « A s'aadik » et « Assidiq », dérive de la même racine verbale « Sadaka » et ont la même signification !

    En terme de générosité la tradition retient qu’Abou Bakr était un modèle de bonté et de charité envers les démunis et les esclaves convertis, qu’il n’hésitait pas à affranchir, comme les sept esclaves qu’il acheta avec son argent et affranchi alors qu’ils se faisaient torturer pour s’être convertis à l’Islam (4).

    Dans un Hadith rapporté par At-Tirmidhi et Ibn Madja, le Prophète Muhammad (PBSL) a dit :
    « Jamais des biens ne m'ont servi comme l'ont fait ceux d'Abu Bakr", Abu Bakr pleura alors et dit: "Ne t'appartenons-nous pas, moi et mes biens ? ».

    Umar, le deuxième Calife de l’islam, raconte : "Le Prophète nous avait ordonné de faire l'aumône et je me suis dit : « Aujourd’hui je vais devancer Abou Bakr », j'ai alors donné la moitié de ce que je possédais; Le Prophète, paix et bénédiction sur lui, me dit alors : « Qu'est-ce que tu as laissé aux tiens ? » L’autre moitie, répondis-je. Abou Bakr a cependant donné tout ce qu'il possédait. Le Prophète lui demanda ce qu'il avait laissé aux siens. "Je leur ai laissé Dieu et Son messager", répondit-il; je me suis alors dit : « Je ne le devancerai jamais, en aucune chose ! » ".

    Ainsi la tradition retient que durant toute sa vie, Abu Bakr mettra tout ses biens à profit de la cause divine. Il est également parmi les musulmans, celui qui témoigna d'une des meilleures attitudes, qui lui valut les louanges du prophète de Dieu (PBSL) qui le considérait comme son propre frère. Réfléchi, généreux, pieux, modeste et sensible, on raconte que l’homme faisait même des virées nocturnes, pour assister les plus pauvres et les plus nécessiteux.

    Dieu ordonne de quitter la Mecque

    Les persécutions subies par les musulmans durant la période mecquoise conduisirent Muhammad (PBSL) à prendre la décision de faire évacuer la Mecque afin de protéger sa communauté. Al-Boukhari rapporte d'après Aïcha que le Prophète (PBSL) dit aux musulmans :
    « Votre destination m'a été montrée dans un rêve. C'est une palmeraie située entre deux zones couvertes de pierres noires ». Dès lors, certains allèrent s'installer à Médine et ceux qui s'étaient rendus en Abyssinie partirent également pour Médine.

    Cependant le prophète, sa famille et son plus proche compagnon Abou Bakr restèrent jusqu'à ce que Dieu manifeste un signe explicite leur ordonnant de quitter la Mecque. Celui-ci ce produisit après la tentative d'assassinat à l’encontre de Muhammad (PBSL), orchestrée par Abou Jahl (5) et d’autres Quraychites. Tentative qui sera déjouée au dernier moment par un miracle Divin (6).

    Ainsi la persécution des Qurayshites et l'arrachement de ces deux hommes à leur terre aller être un événement décisif pour l’islam, car il influença fortement la suite des événements à venir.

    Les 10 jours qu’Abu Bakr et Muhammad (PBSL) passèrent dans le désert, inspirèrent beaucoup d'historiens et de mystiques qui spéculèrent sur la nature à la fois ésotérique et exotérique de cette émigration "Hijra". Le point culminant de ce voyage donnera naissance à une nouvelle aire pour l'islam. Le calendrier musulman commence d’ailleurs le 24 Septembre 622, jour d'arrivée d’Abu Bakr et de Muhammad (PBSL) à Médine.

    S'inspirant du compte rendu assez détaillé de Tabari, Étienne Dinet commente ainsi ce voyage :

    "....A l’aube, quand les Quraishites comprirent qu’ils avaient été joués, ils se lancèrent à la poursuite du Prophète et d’Abu-Bakr dans l’espoir de les capturer. Pendant toute la durée des recherches, qui dura trois jours consécutifs, les deux fugitifs restèrent cachés dans leur refuge.
    « En vérité, les Quraichites, dit Virgil Georghiu, n’ont aucune chance de découvrir le Prophète. Ils ont mobilisé des centaines d’hommes et des centaines de chameaux rapides pour explorer les routes du désert, les grottes et les défilés, ils comptent uniquement sur leur nombre, sur leur force et sur leur habilité. Ils ignorent qu’ils doivent aussi lutter contre Dieu. Ils ne croient pas en Dieu. Mais Dieu - une fois de plus - a sauvé le Prophète ».

    Lorsque la première équipe de poursuivants est arrivée devant la grotte, le Seigneur a envoyé quelques araignées qui ont tissé en toute hâte une toile devant l’entrée. Voyant la toile d’araignée intacte, les hommes qui cherchent Ie Prophète ont passé leur chemin, persuadés que depuis longtemps personne n’est entré dans la grotte.

    La seconde équipe qui arrive veut rentrer dans la caverne, mais le Seigneur envoie un oiseau, qui fait son nid et pond ses œufs sur le seuil même.

    Et de nouveau, les poursuivants continuent leur route. La troisième fois, ce sont des pierres qui roulent et qui bouchent l’entrée. A son réveil, Abu Bakr est déprimé. La fatigue, la fuite, la morsure du serpent, la faim, tout pèse. Mahomet (PBSL) encourage son compagnon. Il lui dit de ne pas se laisser abattre. Ils ne sont pas deux, ils sont trois, puisque Dieu est avec eux."

    Le Coran cite d’ailleurs ce passage dans la Sourate 9, verset 40 :

    40. Si vous ne lui portez pas secours... Allah l'a déjà secouru, lorsque ceux qui avaient mécru l'avaient banni, deuxième de deux. Quand ils étaient dans la grotte et qu'il disait à son compagnon : “Ne t'afflige pas, car Allah est avec nous.” Allah fit alors descendre sur lui Sa sérénité “Sa sakina” et le soutint de soldats (Anges) que vous ne voyiez pas, et Il abaissa ainsi la parole des mécréants, tandis que la parole d'Allah eut le dessus. Et Allah est Puissant et Sage .

    Sourate 9 : AT-TAWBAH (LE DÉSAVEU ou LE REPENTIR)

    Assurés que la surveillance des païens s’était relâchée, Abu Bakr et le prophète sortirent de la grotte et se dirigèrent vers Médine non sans avoir traversés de multiples difficultés et échappés à quelques poursuivants, alléchés par la récompense de la capture promise par les Quraïshites.

    Contrairement à l’idée que véhicule plusieurs orientalistes, il ne s’agit pas ici d’un exil forcé mais bien d’un départ volontaire du prophète de Dieu et son compagnon sur ordre divin.
    L’arrivée à Médine, après une dizaine de jours d’une marche pénible sous une chaleur torride, eut lieu le 24 septembre 622. Ce fut à partir de cette date que commença le calendrier musulman.

    "On pourrait s’étonner d’un tel choix, au premier abord ; et pourtant aucun autre événement, dans l’existence du Prophète, n’eut une influence plus décisive pour le succès mondial de son œuvre.

    S’il était resté à Mekka, en admettant même son triomphe définitif, l’Islam y fut resté avec lui. Les Arabes de toute l’Arabie, redoutant la puissance que l’Islam eut apportée aux seuls Quraïchites, se seraient coalisés pour l’empêcher de sortir de la Ville Sacrée. Tandis que, ayant d’abord, en dépit de toutes les rancunes, solidement implanté les racines de sa religion dans sa ville natale, il devint facile au Prophète d’y entrer après avoir gagné les autres Arabes à sa cause."

    Étienne Dinet (Artiste peintre et écrivain)

     

    (2) En arabe Isra’ et Miraj’, il s’agit d’un voyage mystique effectué par le prophète en une nuit. Il fut transporté à bord d’une créature céleste appelée « Al Burak ». Cette dernière le transporta dans un premier temps de la Mecque vers Jérusalem. De là, il amorça une ascension au ciel qui le conduira jusqu’au lotus des confins « Sidrat Al mountaha » ou il rencontra Dieu.
    (3) Mot désignant la communauté des musulmans.
    (4) Au début de l’Islam les Quraychites opposèrent une résistance farouche au prophète et à ses compagnons, n’hésitant pas à torturer les plus faibles d’entre eux qui étaient des pauvres ou des esclaves.
    (5) Nom signifiant « Père de l’ignorance » donné par les musulmans à Amrûu Ibn Hichâm, un des plus violant opposant à l’Islam.
    (6) Le soir de la tentative d’attentat, Dieu endormi les Quraychites qui attendaient devant la maison de Muhammad (PBSL), ce dernier pût alors quitter sa demeure sous leurs yeux et eut même le temps de déposer du sable sur leur tête pour leur signaler qu'il s'agissait bien d'un miracle. Il récita alors le verset suivant « et Nous mettrons une barrière devant eux et une barrière derrière eux; Nous les recouvrirons d'un voile : et voilà qu'ils ne pourront rien voir. ». (Verset 9 – Sourate 36 : YA-SIN (YA-SIN)

     

    Page Précédente                Page : 1 | 2 | 3 | 4            Page Suivante

    Dernière mise à jour : 01/08/2014 - Nombre visiteurs : 5941387
    Home  |  News  |  Forum  |  Archives  |  Ce Mois-ci  |  Livre d'Or  |  Liens
    Qui sommes-nous ?  |  Contact  |  Plan du Site  |  Mentions Légales

    Ce site est optimisé pour Mozilla Firefox, Internet Explorer 7, Windows XP - VISTA, et il utilise la police Papyrus, aussi il vous est conseillé de la télécharger ici et de l'installer sur votre PC