• Qui sommes-nous ?
  • Nous Ecrire
  • Livre d'Or
  • Glossaire
  • Videos
  • Le mois de Ramadan
  • Les prières quotidiennes
  • Autres Mystiques
  • Moussa (Moïse) en Islam
  • Témoignage convertis
  • Les principaux Anges en Islam
  • X-Poll
  • Non, boire un verre de vin par jour n’est pas bon pour la santé ...
  • Le mythe de Charles Martel et de la bataille de Poitiers ...
  • Océane, convertie à l’islam : « Si nous étions tous des fous enragés... » ...
  • La théologie de la libération de Munir Chafiq ...
  • Le nouveau pouvoir des francs-maçons ...
  •  Imprimer

    L’annexion de l’Ifriqiya

    Il faudra atteindre l’accession de Mu’âwiyya au califat islamique en 661 ; pour que l’Ifriqiya devienne l’objet de convoitise de la part de l’empire musulman. L’Ifriqiya représente alors la zone comprenant l’actuelle Tunisie, le nord-est de l’Algérie et une partie de la Libye.

    C’est en 670 que la première expédition musulmane en Ifriqiya fut mené par Oqba Ibn Nafaa dans la province de Kairouan (actuelle Tunisie). Cette ville deviendra à la fois une nouvelle ville islamique, mais également le nouveau point de départ pour les futures expéditions à venir. Oqba sera ensuite temporairement remplacé par Abû al-Mujâhid, qui s’occupera d’islamiser les berbères de la nouvelle région conquise.

    Oqba revient au devant de la scène politique en 681 en étant renvoyé en Ifriqiya, après la destitution de son prédécesseur. Il s’attellera alors à humilier les chefs locaux berbères capturés, islamisés ou non, afin de soumettre plus rapidement la population berbère. Ces derniers garderont d’ailleurs pendant longtemps un statut social inférieur à celui des arabes, considérés comme leur vassaux et seront soumis à l’impôt.

    Pendant les 2 années qui suivront, Oqba mènera une campagne militaire qui le mènera jusqu’au rivages de l’atlantique, non sans avoir facilement vaincu les tribus berbères qui s’opposèrent à sa cavalerie. Ceci provoquera un soulèvement chez les berbères (islamisés ou non), qui menés par Kusayla, réussirent à tuer Oqba et mettre en déroute l’armée musulmane lors de la bataille de Biskra. Les arabes abandonneront finalement Kairouan et quitteront pour un temps l’Ifriqiya.
    La reconquête de l’Ifriqya sera effectuée sous le califat Omeyyade d’Abd Al-Malik, et ce sera Hasan b. al-Nu‘man qui sera nommé nouveau gouverneur du Maghreb. Ce dernier reprendra ensuite Kairouan en 686, et tuera Kusayla par la même occasion.

    il faudra attendre l’année 695 pour qu’un semblant de résistance, mené par la Kahina, voient les berbères reprendre un debout d’ascendance sur les musulmans en Ifriqya. Mais cette dernière sera faite prisonnière et décapitée en 702. Dès lors, les arabes n’auront plus aucun adversaire et prendront définitivement pied en Ifriqiya.

    En 711, l’Ifriqiya est considérée comme occupée entièrement par les musulmans. Leur pouvoir s’étendant dorénavant jusqu’à Tanger, ils peuvent désormais se tourner vers l’Andalousie. C’est Tariq Ibn Ziyad qui sera alors chargé de conquérir ce nouveau territoire encore inconnu de l’empire musulman…

    Moyen Orient et Asie centrale

    Les Arabes, menés par les troupes du général Qutayba ibn Muslim, conquirent vers 712 les territoires des actuels Ouzbékistan et Kirghizistan. Ils y entrent au contact avec les Chinois pendant le règne du premier abbasside Abou al-`Abbâs à la victoire de Talas. Ils implantent par la force l'islam auprès des peuples centre-asiatiques pratiquant jusqu'alors le zoroastrisme.

    Le contrôle arabe de l'Asie centrale fut consolidé suite à la bataille de Talas - voir le paragraphe suivant - (au Kirghizistan près de la ville actuelle kazakh de Taraz) contre les Chinois en 751. Cette victoire qui a marqué l'avancée la plus à l'Est des armées arabes a été également l'occasion d'acquérir un certain nombre de techniques chinoises dont celle de la fabrication du papier. Lors de la bataille de Talas, les Arabes, victorieux, font prisonniers de nombreux Chinois et récupèrent ainsi le secret. Ils comprennent rapidement l'intérêt de ce nouveau support pour propager l'islam, et Samarcande en sera le tout premier centre de production du papier du monde musulman. Par ailleurs, ils en amélioreront la fabrication en y incorporant à sa préparation des chiffons. Haroun ar-Rachid imposa l'usage du papier dans toutes les administrations de l'empire. Le papier arrive alors dans le reste du monde connu et en Occident grâce aux conquêtes arabes en Asie centrale. On le retrouve à Bagdad en 793, au Caire en 900, à Xàtiva (San Felipe, Espagne) en 1056 et enfin en France au début du XIVe siècle.

    Les conquérants arabes se frottent aussi à la Perse et vont, à l'est, jusqu'à l'Indus. Quelques populations turques se convertissent à l'islam. Au XIIIe siècle, le monde islamique joue un rôle important pour le commerce entre l'Europe, l'Inde et la Chine, les Arabes ayant, à cette époque et jusqu'à l'arrivée des Portugais en Inde, le monopole du commerce sur la côte de Malabar. Tamerlan (1336-1405), turc islamisé, fonde un Empire dit mongol mais turc de fait, dont l'existence ne sera qu'éphémère. L'un de ses successeurs, Babur restaure l'empire, en Inde surtout, que l'on nommera moghol. En Inde se produiront nombre de syncrétismes dont la tentative de l'empereur moghol Akbar, qui promulgue l'un des premiers édits de tolérance.

    L'expansion de l'Islam se poursuit vers l'Asie du Sud-Est et la Chine, tout d'abord par l'intermédiaire des marchands.

    La bataille de Talas

    Celle-ci eut lieu en juillet 751 sur les rives de la rivière Talas (actuel Kirghizstan) entre les troupes musulmanes de Ziyad ben Salih de la dynastie Abbasside et celle du général coréen Kao Sien-chih de la dynastie Tang.

    La raison originelle qui aboutit à l’affrontement entre les empires musulman et chinois est une expédition militaire chinoise menée par Kao Sien-chih, qui captura puis fit décapiter le roi Tachkent, hostile au gouvernement chinois et refusant de payer l’impôt qui lui était imposé. Les musulmans acceptèrent d’aider le fils de Tachkent à venger la mort de ce dernier, et c’est ainsi que le général Ziyad ben Salih fut placé à la tête des armées khurassaniennes d’Abu Muslim, qui était au service du calife Abu al-Abbas As-Saffah.

    L’armée musulmane comptait entre 40 000 et 150 000 hommes, dont des turcs issus de la tribu des Gazis, et l’armée chinoise déployait elle une force de 30 000 à 100 000 hommes, dont des combattants turcs de la tribu des Qarluqs, placée sous autorité chinoise.
    En seulement cinq jours, les musulmans prirent l’ascendant sur les chinois à l’issu d’une rude bataille, où les chinois débutèrent pourtant l’engagement de façon favorable. Mais le ralliement des turcs Qarluqs aux musulmans au fur et à mesure que la victoire se dessiner pour les musulmans contribua à désorganiser complètement l’armée chinoise qui finit par battre en retraite.

    Bien que victorieux, les musulmans ne décidèrent pas de poursuivre outre-mesure leur progression vers l’Est à l’intérieur des terres chinoises. Ceci marquera toutefois la plus grande avancée orientale de l’empire musulman en orient, et de même l’avancée la plus grande en occident de l’empire chinois (du moins jusqu’à l’arrivée de l’empereur mongole Gengis Khan).
    L’avancée de l’islam se fera à partir de ce point uniquement à travers les conversions des populations turques.

    La capture de nombreux prisonniers chinois, vendus par la suite comme esclave sur les marchées de Damas, Bagdad ou Samarkand, permis également aux musulmans de récupérer les méthodes secrètes de fabrication du papier et de permettre une diffusion plus large du texte coranique.

     

    Page Précédente                Page : 1 | 2 | 3            Page Suivante

    Dernière mise à jour : 01/08/2014 - Nombre visiteurs : 6123205
    Home  |  News  |  Forum  |  Archives  |  Ce Mois-ci  |  Livre d'Or  |  Liens
    Qui sommes-nous ?  |  Contact  |  Plan du Site  |  Mentions Légales

    Ce site est optimisé pour Mozilla Firefox, Internet Explorer 7, Windows XP - VISTA, et il utilise la police Papyrus, aussi il vous est conseillé de la télécharger ici et de l'installer sur votre PC