• Qui sommes-nous ?
  • Nous Ecrire
  • Livre d'Or
  • Glossaire
  • Videos
  • Le mois de Ramadan
  • Les prières quotidiennes
  • Moussa (Moïse) en Islam
  • Les principaux Anges en Islam
  • Témoignage convertis
  • Abraham en Islam
  • X-Poll
  • Non, boire un verre de vin par jour n’est pas bon pour la santé ...
  • Le mythe de Charles Martel et de la bataille de Poitiers ...
  • Océane, convertie à l’islam : « Si nous étions tous des fous enragés... » ...
  • La théologie de la libération de Munir Chafiq ...
  • Le nouveau pouvoir des francs-maçons ...
  •  Imprimer

    La conquête ottomane

    Au IXe siècle, on note la progression de peuples turco-mongols de la région des montagnes Altaï et du lac Baïkal vers l'Ouest; ces peuples s'islamisent progressivement. Par la suite, appelées en renfort par le calife abbasside pour calmer les agitations, des populations turques appelées Seldjoukides s'installent à Bagdad au XIe siècle.

    L'islam s'étend en Asie mineure et en Inde. Un prince afghan converti à l'islam instaure un sultanat en Inde. Il y a différentes influentes familles dans les tribus turques en Asie mineure, et la famille Osman, implantée près d'Istanbul, va entreprendre la conquête de l'Asie mineure et des Balkans. Constantinople tombe en 1453. L'expansion de l'islam en Europe a été le fait des Ottomans qui ont remporté d'importants succès militaires dans les Balkans, en particulier sur les Albanais et sur les slaves de Bosnie.

    La prise de Constantinople

    Cette ville située à la frontière entre l’Occident et l’Orient fut prise le 29 mai 1453 par les armées du calife Ottoman Mehmet II, et marqua du même coup la fin de l’empire byzantin, la fin de la période historique dit du Moyen-Age pour laisser place à celle dit de la Renaissance.

    Mehmet II avait déjà préparé le siège de la ville deux ans auparavant, dès son accession au pouvoir, et signa un traité avec les Vénitiens, voisins de Byzance, afin de s’assurer de leur neutralité dans le conflit à venir. Le calife fit même construire en 1452 la citadelle de Rouméli-Hissar afin d’empêcher les chrétiens de venir en aides aux byzantins en passant par le Bosphore.

    En ce qui concerne l’armement turcs, Mehmet II fit en sorte de s’adjuger les services d’Urbain, un ingénieur Hongrois, qui lui construit des canons d’une longueur jusqu’alors jamais atteinte (on parle de plus de 7 mètres de long) et capable de tirer des projectiles de plus de 500 Kg.

    De son côté, Constantinople ne disposait que d’environ 5000 hommes pour défendre la ville, ainsi que 2000 soldats étrangers. Face au gigantisme de l’armée levée par le sultan et la puissance de sa flotte maritime, l’armée byzantine ne disposait donc que de peu de soldats et de quelques navires byzantins protégeant la zone dite de la Corne d’Or (estuaire se jetant dans le Bosphore).

    Afin de contourner les navires défensifs, Mehmet II eut l’idée de faire démonter les navires, de les faire transporter par voie terrestre puis de les reconstruire dans l’estuaire. Les assiégés, pris par surprise, n’en furent que plus démoralisés, et beaucoup durent quittés leur poste défensif prévu pour aller à la rencontre de l’armée du sultan.

    Constantin XI, voyant rapidement que le siège ne pourrait tenir, tenta d’acheter la paix auprès de Mehmet II, au moyen du paiement d’un tribu, ce que ce dernier refusa. Aussi, après 40 jours de combats éprouvants, des brèches commencèrent à se former dans la muraille de la cité jadis jugée imprenable. Les trucs profitèrent de ses nouvelles entrées pour s’engouffrer à toute allure à l’intérieur de la cité, obligeant Constantin XI, dans un dernier élan qu’il faut reconnaître courageux, à participer à la bataille pour finalement être tué.

    A la fin de la journée du 29 Mai 1453, Constantinople était prise, et l’étendard du sultan flottait au dessus de la ville. Le lendemain, Mehmet II entra dans la ville à cheval, se rendit à l’église Sainte Sophie, et ordonna de la transformer en mosquée.

    Avec la chute de Constantinople, l’occident perd l’une des villes ayant été la plus peuplée et la plus riche durant de nombreux siècles, et qui avait jusqu’à lors continuait à perpétuer l’héritage de l’empire romain, et ceux malgré les nombreuses tentatives d’envahissement dont elle fut l’objet au cours de son existence. Désormais nouvelle ville de l’empire ottoman, la capitale de l’occident chrétien allait porter un nouveau nom, Istanbul

    Auteur: Souhayl.A & Lionel.J
    Cet article a été déjà consulté 29258 fois
     

     

    Page Précédente                Page : 1 | 2 | 3           

    Dernière mise à jour : 01/08/2014 - Nombre visiteurs : 5942654
    Home  |  News  |  Forum  |  Archives  |  Ce Mois-ci  |  Livre d'Or  |  Liens
    Qui sommes-nous ?  |  Contact  |  Plan du Site  |  Mentions Légales

    Ce site est optimisé pour Mozilla Firefox, Internet Explorer 7, Windows XP - VISTA, et il utilise la police Papyrus, aussi il vous est conseillé de la télécharger ici et de l'installer sur votre PC