• Qui sommes-nous ?
  • Nous Ecrire
  • Livre d'Or
  • Glossaire
  • Videos
  • Le mois de Ramadan
  • Les prières quotidiennes
  • Moussa (Moïse) en Islam
  • Les principaux Anges en Islam
  • Témoignage convertis
  • Les interdits en Islam
  • X-Poll
  • Non, boire un verre de vin par jour n’est pas bon pour la santé ...
  • Le mythe de Charles Martel et de la bataille de Poitiers ...
  • Océane, convertie à l’islam : « Si nous étions tous des fous enragés... » ...
  • La théologie de la libération de Munir Chafiq ...
  • Le nouveau pouvoir des francs-maçons ...
  •  Imprimer

    L’Emir Abd-el-Kader (1808, Mascara Algérie - 1883 Damas Syrie)

    Très jeune, Abd-el-Kader reçoit une éducation religieuse soutenue, préconisée par son père, adepte du Soufisme. Aussi, à 8 ans, il accompagne son père pour ce qui sera son premier voyage à la Mecque. Il étudiera ensuite auprès d'Ahmed-Bilhar le Coran, les sciences physiques et morales, le maniement des armes et le montage des chevaux.

    S’'il est connu en occident pour ses qualités de guerrier-stratège et de politicien avéré, il existe une facette plus méconnue de la personnalité d'Abd-el-Kader ; devenue apparente lors de sa retraite spirituelle à Damas de 1855 à 1883, où il s'était installée deux ans après sa libération par Louis-Napoléon en 1852.

    C'est au cours des dernières années de sa vie, qu'Abd-el-Kader deviendra un grand maître spirituel et sera l'auteur de nombreux textes mystiques, dont voici un célèbre passage :

    « Dieu m’a ravi à mon moi illusoire et m’a rapproché de mon « moi » réel et la disparition de la terre a entraîné celle du ciel. Le tout et la partie se sont confondus. La verticale et l’horizontale se sont anéanties... et les couleurs sont revenues à la pure blancheur primordiale. Le voyage a atteint son terme et ce qui est autre que Lui a cessé d’exister. Toute attribution, tout aspect, toute relation étant abolis, l’état originel est rétabli ». (Mawqif numéro sept, Écrits spirituels)

    Cet amour éprouvé n'est que la traduction de la certitude de la foi d’Abd-el-Kader en l'Unicité Divine. Il sait qu'il doit tout à Dieu, car son âme s'est éveillée et à renouvelée inconsciemment le pacte scellé « Al amana » quand elle était encore présente dans le royaume de Dieu.

    172. Et quand ton Seigneur tira une descendance des reins des fils d'Adam et les fit témoigner sur eux-mêmes : "Ne suis-Je pas votre Seigneur ?" Ils répondirent : "Mais si, nous en témoignons..." - afin que vous ne disiez point, au Jour de la Résurrection : "Vraiment, nous n'y avons pas fait attention",

    Sourate 7 : AL-ARAF

    Jusqu'à sa mort, Abd-el-Kader fera en sorte d'adorer Dieu de la meilleure façon qu'il peut, c'est à dire uniquement par des prières, sans une volonté d'accomplir un excès d'oeuvres pieuses, car pour lui ce serait comme acheter sa place au Paradis.

     

    Page Précédente                Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5            Page Suivante

    Dernière mise à jour : 01/08/2014 - Nombre visiteurs : 5952639
    Home  |  News  |  Forum  |  Archives  |  Ce Mois-ci  |  Livre d'Or  |  Liens
    Qui sommes-nous ?  |  Contact  |  Plan du Site  |  Mentions Légales

    Ce site est optimisé pour Mozilla Firefox, Internet Explorer 7, Windows XP - VISTA, et il utilise la police Papyrus, aussi il vous est conseillé de la télécharger ici et de l'installer sur votre PC