• Qui sommes-nous ?
  • Nous Ecrire
  • Livre d'Or
  • Glossaire
  • Videos
  • Le mois de Ramadan
  • Les prières quotidiennes
  • Moussa (Moïse) en Islam
  • Les principaux Anges en Islam
  • Témoignage convertis
  • Les interdits en Islam
  • X-Poll
  • Non, boire un verre de vin par jour n’est pas bon pour la santé ...
  • Le mythe de Charles Martel et de la bataille de Poitiers ...
  • Océane, convertie à l’islam : « Si nous étions tous des fous enragés... » ...
  • La théologie de la libération de Munir Chafiq ...
  • Le nouveau pouvoir des francs-maçons ...
  •  Imprimer

    Job perd toute sa famille

    Voyant qu’il ne pouvait pas faire plier Job (PBSL) par ce stratagème, Iblis se rendit à nouveau auprès de Dieu pour lui dire :

    « J’ai dépouillé Job de tout ses biens, mais il te reste toujours reconnaissant. Pourtant, il doit cacher son ressentiment, car il possède toujours de nombreux enfants. Le vrai test d’un père réside à travers sa progéniture. Tu verras comment Job te rejettera après cela ».

    Après que Dieu lui donna son autorisation d'attenter à la vie des enfants de Job, Satan appela ses serviteurs et fit s’écrouler les fondations de la maison dans laquelle vivaient ces derniers et le bâtiment s’effondra aussitôt, tuant la totalité de la progéniture de Job.

    Iblis prit alors l’apparence d’un homme venu réconforter Job (PBSL). Sur un ton rempli de compassion, il dit à Job (PBSL) : Les circonstances dans lesquelles tu as perdu tes enfants sont bien tristes. Penses-tu réellement que ton Seigneur t’a récompensé de la meilleure des façons pour toutes les prières que tu Lui as adressé ? Iblis attendit ensuite avec anxiété la réponse de Job (PBSL), espérant que ce dernier rejette Dieu.

    Mais Job (PBSL) le déçut une nouvelle fois en répondant : « Dieu parfois donne et parfois reprend. Il est parfois satisfait et parfois insatisfait de nos actes. Quelle que soit l’épreuve que je dois subir, bonne ou mauvaise, je resterai ferme dans ma foi et dans mes remerciements envers mon Créateur ». Job (PBSL) tomba de nouveau en prosternation devant Dieu, lui rappelant son adoration exclusive et sa totale fidélité.

    Job perd sa santé

    Satan entra alors dans une colère extrême, et retourna se plaindre de Job (PBSL) auprès de Dieu : « Oh Seigneur des univers, la fortune de Job (PBSL) est partie, ses enfants son morts, mais il est toujours en bonne santé, et ce n’est que tant qu’il pourra jouir de cette dernière qu’il continuera à t’adorer. Il le fera aussi dans l’espoir de retrouver sa fortune et de produire une nouvelle fois plus d’enfants. Donne moi autorité sur son corps que je puisse le rendre faible. Il négligera alors de Te prier et deviendra un dénégateur ».

    Dieu, voulant montrer à Satan combien Job (PBSL) était un serviteur dévotieux, accorda cette faveur à Iblis, mais y plaça une condition :

    « Je te donne autorité sur son corps mais pas sur son âme (2), ou réside la science émanant de Moi et de Ma sagesse ».

    Iblis, armé de son nouveau pouvoir, entreprit alors de se venger du corps de Job. Il lui fit contracter les maladies les plus virulentes, si bien que ce dernier n’eut plus que la peau sur les os. Mais Job ne désespéra jamais de la miséricorde Divine, et resta dévotieux envers Dieu.

    Petit à petit les amis et proches de Job (PBSL) commencèrent à prendre leur distance vis à vis de lui, dégoûtés par son état lamentable, et il finit par se retrouver seul avec sa femme, qui s’employa à lui témoigner toute sa compassion et sa tendresse. La tradition rapporte que Job (PBSL) resta dans cet état critique pendant de nombreuses années, sans que sa foi en Dieu ne décline d’un iota.

    Iblis, désespéré de ne pas pouvoir faire renier Job (PBSL), consulta ses serviteurs sur la meilleure solution à adopter. Ils lui répondirent alors : « Comment ton expérience du genre humain ne peut-elle pas marcher contre Job, alors que tu as réussi à faire chasser Adam, leur père en dehors du Paradis ? ».

    Par une ultime tentative, Iblis décida de se rendre auprès de la femme de Job (PBSL) en prenant l’apparence d’un homme. Il lui rappela les jours passés, quand Job avait une bonne santé, une fortune et des enfants. Les douloureux souvenirs ressurgirent alors et elle éclata en sanglots. Elle alla voir Job et lui dit : « Combien de temps encore vas-tu supporter cette torture que t’inflige notre Seigneur ? Sommes-nous condamnés à rester sans biens, enfants et amis pour toujours ? Pourquoi ne demandes tu pas à Dieu de soulager tes souffrances ? ».

    Job (PBSL) en fut attristé, et lui répondit d’une voix calme : « Iblis a du te souffler ces choses et te rendre insatisfaite. Dis-moi, pendant combien de temps ai-je profité de ma bonne santé et de mes richesses ? ».
    Sa femme répondit : « Pendant huit ans ».

    Dis-moi alors : « Pendant combien de temps ai-je souffert ainsi ? ».
    Elle répondit : « Pendant sept ans ».

    Alors, Job lui dit : « Dans ce cas, je me sens honteux de demander à mon Seigneur de m’enlever cette épreuve, car je n’ai pas encore souffert aussi longtemps que le nombre d’années pendant lesquels j’ai pu profiter de ma santé, et de tout le reste. Il me semble que ta foi se soit amoindrie et que tu sois devenue insatisfaite du destin que Dieu nous a réservé. Si jamais je retrouve la santé, je prends à témoin Dieu que je te punirais. Laisse moi donc tranquille et laisse Dieu faire de moi ce qu’Il lui plait ».


    (2) Il s’agit ici de l’âme en tant qu’intellection ou en tant que siège du souffle divin « A Rouh’ Al Ilahiya ».

     

    Page Précédente                Page : 1 | 2 | 3            Page Suivante

    Dernière mise à jour : 01/08/2014 - Nombre visiteurs : 5944793
    Home  |  News  |  Forum  |  Archives  |  Ce Mois-ci  |  Livre d'Or  |  Liens
    Qui sommes-nous ?  |  Contact  |  Plan du Site  |  Mentions Légales

    Ce site est optimisé pour Mozilla Firefox, Internet Explorer 7, Windows XP - VISTA, et il utilise la police Papyrus, aussi il vous est conseillé de la télécharger ici et de l'installer sur votre PC