• Qui sommes-nous ?
  • Nous Ecrire
  • Livre d'Or
  • Glossaire
  • Videos
  • Le mois de Ramadan
  • Les prières quotidiennes
  • Grands artistes musulmans
  • Les principaux Anges en Islam
  • Le sens de la Chahada en Islam
  • Le Mariage en Islam
  • X-Poll
  • Non, boire un verre de vin par jour n’est pas bon pour la santé ...
  • Le mythe de Charles Martel et de la bataille de Poitiers ...
  • Océane, convertie à l’islam : « Si nous étions tous des fous enragés... » ...
  • La théologie de la libération de Munir Chafiq ...
  • Le nouveau pouvoir des francs-maçons ...
  •  

    Gouguenheim : chronique d'un scandale

    Contrairement au stéréotype, le médiéviste n'est pas toujours un calme historien retranché dans le silence monacal de sa bibliothèque. Il est loin d'être immunisé contre les passions politiques, et il lui arrive de saisir sa batte de base-ball (c'est une métaphore) pour arranger la tête d'un de ses collègues. Il peut même s'y mettre en bande. En témoigne la polémique déclenchée par le livre de Sylvain Gouguenheim, "Aristote au Mont Saint Michel".

    De quoi s'agit-il? Gouguenheim a décidé de prendre à rebrousse-poil les recherches les plus récentes tendant à montrer que les musulmans ont facilité l'intégration de la culture grecque (médecine, philosophie, astronomie...) dans l'occident chrétien. Une alchimie qui a préparé le terrain des lumières et de notre démocratie, au sens moderne du terme.

    Selon Gouguenheim, le rôle des savants arabes dans la transmission de cette culture a été très exagéré. Il affirme que le savoir grec a été, pour l'essentiel, directement traduit du grec au latin, sans passer par la case "arabe". Mais pour beaucoup d'historiens, cette thèse est guidée par des arrières pensées idéologiques.

    Roger Pol Droit encense le livre

    Sous la plume du philosophe et critique Roger-Pol Droit, Le Monde des livres a présenté l'ouvrage, au début du mois d'avril, dans des termes très favorables, mais sans illusions sur sa charge polémique:

    "Etonnante rectification des préjugés de l'heure, ce travail de Sylvain Gouguenheim va susciter débats et polémiques. Son thème: la filiation culturelle monde occidental-monde musulman. Sur ce sujet, les enjeux idéologiques et politiques pèsent lourd. Or cet universitaire des plus sérieux, professeur d'histoire médiévale à l'Ecole normale supérieure de Lyon, met à mal une série de convictions devenues dominantes."

    L'article se termine par un franc coup de chapeau:

    "Somme toute, contrairement à ce qu'on répète crescendo depuis les années 1960, la culture européenne, dans son histoire et son développement, ne devrait pas grand-chose à l'islam. En tout cas rien d'essentiel. Précis, argumenté, ce livre qui remet l'histoire à l'heure est aussi fort courageux."

    Pendant ce temps, le Figaro Littéraire publie le 17 avril une autre critique dithyrambique qui se termine par ces mots:

    "Félicitons M. Gouguenheim de n'avoir pas craint de rappeler qu'il y eut bien un creuset chrétien médiéval, fruit des héritages d'Athènes et de Jérusalem. Alors que l'islam ne devait guère proposer son savoir aux Occidentaux, c'est bien cette rencontre, à laquelle on doit ajouter le legs romain, qui 'a créé, nous dit Benoît XVI, l'Europe et reste le fondement de ce que, à juste titre, on appelle l'Europe'."

    Des médiévistes accusent Gouguenheim de sympathies suspectes

    On commence à percevoir un grondement parmi les médiévistes. Laissera-t-on passer ce qui s'apparente selon eux à du "révisionnisme"? La contre-offensive se prépare. Première salve, le 24 avril, dans le Monde: deux historiens, Gabriel Martinez-Gros (Paris-VIII) et Julien Loiseau (Montpellier-III) tirent à boulet rouge:

    "Dans sa révision de l'histoire intellectuelle de l'Europe chrétienne, Sylvain Gouguenheim passe pratiquement sous silence le rôle joué par la péninsule Ibérique, où on a traduit de l'arabe au latin les principaux textes mathématiques, astronomiques et astrologiques dont la réception allait préparer en Europe la révolution scientifique moderne."

    Ils vont plus loin, puisqu'ils accusent l'auteur de sympathies suspectes:

    "Dans ces troubles parages, l'auteur n'est pas seul. D'autres l'ont précédé, sur lesquels il s'appuie volontiers. Ainsi René Marchand est-il régulièrement cité, après avoir été remercié au seuil de l'ouvrage pour ses 'relectures attentives' et ses 'suggestions'."

    "Son livre, "Mahomet. Contre-enquête", figure dans la bibliographie. Un ouvrage dont le sous-titre est : "Un despote contemporain, une biographie officielle truquée, quatorze siècles de désinformation". Or René Marchand a été plébiscité par le site Internet de l'association Occidentalis, auquel il a accordé un entretien et qui vante les mérites de son ouvrage."

    "Un site dont 'l'islamovigilance' veille à ce que 'la France ne devienne jamais une terre d'islam'. [...] Les fréquentations intellectuelles de Sylvain Gouguenheim sont pour le moins douteuses. Elles n'ont pas leur place dans un ouvrage prétendument sérieux, dans les collections d'une grande maison d'édition."

    "On me prête des intentions que je n'ai pas"

    Une pétition commence à circuler contre la thèse de Gouguenheim et l'dée de "choc des civilisation" qu'elle est accusée de véhiculer. Gouguenheim doit se défendre: il se déclare "bouleversé" par ces attaques: "on me prête des intentions que je n'ai pas" clame-t-il, toujours dans le Monde:

    "Mon enquête porte sur un point précis: les différents canaux par lesquels le savoir grec a été conservé et retrouvé par les gens du Moyen Age. Je ne nie pas du tout l'existence de la transmission arabe, mais je souligne à côté d'elle l'existence d'une filière directe de traductions du grec au latin, dont le Mont-Saint-Michel a été le centre au début du XIIème siècle, grâce à Jacques de Venise."

    Plusieurs mois avant la parution du livre, des extraits avaient été publiés sur le site d'extrême droite Occidentalis. Interrogé sur le sujet, Gouguenheim écarte l'argument:

    "J'ai donné depuis cinq ans -époque où j'ai 'découvert' Jacques de Venise- des extraits de mon livre à de multiples personnes. Je suis totalement ignorant de ce que les unes et les autres ont pu ensuite en faire".

    "Je suis choqué qu'on fasse de moi un homme d'extrême droite alors que j'appartiens à une famille de résistants: depuis l'enfance, je n'ai pas cessé d'être fidèle à leurs valeurs".

    "l'Europe du ministère de l’Immigration et de l’Identité nationale et des caves du Vatican"

    Mais cette interview n'éteint pas les passions, loin de là. Dans Télérama, dans un article plein d'envolées lyriques, le Philosophe Alain de Libera (mis en cause par Gouguenheim dans son livre) enfonce le clou:

    "Vue dans la perspective de la 'translatio studiorum', l’hypothèse du Mont-saint-Michel, 'chaînon manquant dans l’histoire du passage de la philosophie aristotélicienne du monde grec au monde latin' hâtivement célébrée par l’islamophobie ordinaire, a autant d’importance que la réévaluation du rôle de l’authentique Mère Poulard dans l’histoire de l’omelette."

    Ce spécialiste du moyen âge conclut plus vertement encore:

    "Cette Europe-là n’est pas la mienne. Je la laisse au ministère de l’Immigration et de l’Identité nationale et aux caves du Vatican."

    Max Gallo, dimanche dernier sur France culture, dans l'émission "Esprit public", prend la défense du livre. Le même jour, un pilier du Monde des Livres, Pierre Assouline, relaie l'émotion des historiens sur son blog. Il relève (non sans arrière pensée?) que Gouguenheim est un "spécialiste des chevaliers teutoniques, de la mystique rhénane ainsi que des croisades". Il accuse:

    "Non seulement le site Occidentalis a publié les 'bonnes feuilles' de ce livre neuf mois avant sa parution, alors qu’il était encore à l’état de manuscrit, mais Sylvain Gouguenheim a semble-t-il posté des commentaires, nettement plus vifs et directs que dans son livre, pour défendre la même thèse (le rôle de l’islam dans la transmission du savoir gréco-latin à l’Occident est un mythe) sur le blog d’Occidentalis, site d’'islamovigilance', et sur Amazon.fr, commentaires signés 'Sylvain G.'… Encore reste-t-il à établir s’il s’agit bien de lui et non provocateur ayant parfaitement épousé sa rhétorique.

    Libération, sous la plume de jean-Yves Grenier publie le 29 avril une critique nuancée de ce livre. Mais le lendemain, un collectif d'universitaires, dans les pages rebonds du quotidien, attaquent violemment le livre, sous le titre "Oui, l’Occident chrétien est redevable au monde islamique":

    "Historiens et philosophes, nous avons lu avec stupéfaction l’ouvrage de Sylvain Gouguenheim [...] qui prétend démontrer que l’Europe chrétienne médiévale se serait approprié directement l’héritage grec au point de dire qu’elle 'aurait suivi un cheminement identique même en l’absence de tout lien avec le monde islamique'. L’ouvrage va ainsi à contre-courant de la recherche contemporaine..."

    Selon eux, la démarche de Gouguenheim "relève d’un projet idéologique aux connotations politiques inacceptables". Suit une longue liste de signataires. Une autre pétition, signée par des élèves et anciens élèves de l’école normale supérieure de Lyon, est publiée sur Télérama.fr. Elle demande pas moins qu'une "une enquête approfondie" sur les commentaires signés "Sylvain G" , et souhaite que "toutes les mesures nécessaires soient prises afin de préserver la sérénité pédagogique et la réputation scientifique de l’ENS LSH."

    Le soutien de la réacosphère

    Gouguenheim est soutenu par la "réacosphère", un terme de plus en plus utilisé pour désigner la partie la plus incisive de la blogosphère de droite. Un blog catholique, "le salon beige" conclut euphorique: "Somme toute, contrairement aux idées politiquement correctes, la culture européenne ne doit rien à l'islam". Un autre, "Baroque et fatigué", sous le titre "mort aux cons" s'en prend avec mordant aux historiens-pétitionnaires:

    "Ce qui est atterrant, c’est le déchaînement qu’a suscité l’ouvrage. Communiqués sur le thème 'ah, mais attention, ce type-là est tout seul, hein, nous on ne pense pas du tout comme lui'. [...] Que disent-ils alors? Hé bien, sachez que 'l’ouvrage de Sylvain Gouguenheim [...] sert actuellement d’argumentaire à des groupes xénophobes et islamophobes qui s’expriment ouvertement sur Internet'.

    "Mon Dieu mon Dieu mon Dieu. Des groupes xénophobes s’expriment sur Internet. Que fait la police. Et alors, bordel de cul. Mais qu’est ce que ça peut faire, bon sang? Depuis que le monde est monde, les écrivains voient leur livres recyclés par des types auxquels ils n’auraient pas été serrer la main, c’est regrettable, mais c’est ainsi.

    "Je préfère voir les groupes xénophobes et islamophobes plongés dans les bouquins de M. Gouguenheim qu’en train de taguer des croix gammées sur les cimetières, personnellement."

    Le bloggeur SIL, lui, parle de procès de Moscou:

    "Cette fois-ci c’est au tour du médiéviste Sylvain Gouguenheim de comparaître devant le tribunal du Politburo islamogauchiste. Il n’est pas le premier. Il ne sera pas le dernier. [...] Moralité de l’histoire, au lieu de nous proposer un intéressant débat, ces historiens préfèrent nous proposer un petit procès moscovite, visant à classer cette thèse dans 'l’islamophobie ambiante', le tout à quarante contre un. Bravo, quel courage."

    Et je vous passe les blogs d'extrême-droite. Toute cette controverse, qui aurait pu partir d'un bon pied -celui d'un échange musclé mais riche sur les racines de l'Europe, entre intellectuels adultes- semble donc tourner à l'échange stérile de noms d'oiseaux (l'insulte "fascistes" marche d'ailleurs dans les deux sens): de part et d'autre, on est invité à choisir son camp, sans forcément avoir lu le livre en question, et le débat ne passe plus que par des termes formatés, tranchés et définitifs. Dommage.

    A Lire également :

    Fin du Ramadan 2022 : l'Aïd el-Fitr fixé au lundi 2 mai en France

    Le Ramadan 2022 débute le Samedi 2 Avril

    Fin du Ramadan 2021 : l'Aïd al-Fitr acté pour jeudi 13 mai en France

    Le Ramadan 2021 débute le Mardi 13 Avril

    La CPI ouvre une enquête sur des crimes présumés dans les territoires palestiniens

     

    Tout les articles

    Dernière mise à jour : 01/08/2014 - Nombre visiteurs : 6116193
    Home  |  News  |  Forum  |  Archives  |  Ce Mois-ci  |  Livre d'Or  |  Liens
    Qui sommes-nous ?  |  Contact  |  Plan du Site  |  Mentions Légales

    Ce site est optimisé pour Mozilla Firefox, Internet Explorer 7, Windows XP - VISTA, et il utilise la police Papyrus, aussi il vous est conseillé de la télécharger ici et de l'installer sur votre PC