• Qui sommes-nous ?
  • Nous Ecrire
  • Livre d'Or
  • Glossaire
  • Videos
  • Le mois de Ramadan
  • Les prières quotidiennes
  • Les interdits en Islam
  • Démarche conversion
  • La Mort dans l' Islam
  • Calligraphie et autres
  • X-Poll
  • La théologie de la libération de Munir Chafiq ...
  • Le nouveau pouvoir des francs-maçons ...
  • Sondage : Islam et Sexualité H/F ...
  • Voltaire favorable à l’Islam ...
  • Travaille et ferme-la ...
  •  Imprimer

    Le prophète Moïse selon l’Islam

    Le Récit de l’Histoire de Moise (Moussa), occupe une place prépondérante dans les traditions musulmanes et judéo-chrétiennes. Dans la Bible il recouvre 4 livres sur 5 du Pentateuque, que les Juifs appellent communément : Torah « Tawrath ». Le Coran quant a lui relate son parcours dans diverses sourates dont la plus complète est la sourate 28 « AL-QASAS » (LE RECIT).

    Personnage central du judaïsme, grand prophète pour l’Islam, Moïse (PBSL) est unanimement reconnu par les trois monothéismes comme étant le guide et le sauveur du peuple juif, qu’il sortit d’Egypte par exode vers une terre promise. (ard maw'uda) qu'il ne verra jamais de son vivant son peuple ayant désobéit aux commandements et suscité la colère de Dieu.

    En quoi le texte coranique différe-t’il du récit biblique ? Quels enseignements faut-il tirer de l’histoire de Moise ?

    A examiner les deux textes biblique et coranique de plus près, le Coran semble non seulement confirmer d'une partie le récit biblique, mais également apporter un regard nouveau sur la personnalité, le charisme et le parcours de ce grand prophète (Paix et bénédiction sur lui).

    Le peuple d’Israël en Egypte

    La tradition rapporte qu’à l’époque qui précéda la naissance de Moïse (PBSL), l’Egypte était alors gouvernée par un souverain tyrannique, le pharaon. Ce souverain se considérait lui-même comme un être supérieur, obligeant son peuple à adorer ses divinités, et avait réduit le peuple d’Israël (les descendants du prophète Jacob (Israël)) en esclavage. Plusieurs dynasties se succédèrent ainsi, avec à chaque fois à leur tête un pharaon toujours plus despotique que le précédent.

    4. Pharaon était hautain sur terre; il répartit en clans ses habitants, afin d'abuser de la faiblesse de l'un d'eux… Il était vraiment parmi les fauteurs de désordre.

    Sourate 28 : AL-QASAS (LE RECIT)

    Ibn Abbas (1) raconte que peu avant la naissance de Moïse (PBSL), le pharaon eut une vision dans son sommeil, dans laquelle il vit un feu venir de Jérusalem, et qui dévastait les maisons Egyptiennes, laissant les maisons des fils d’Israël intactes. Ces voyants lui apprirent alors que son rêve signifiait qu’un enfant allait bientôt naître, et que les Egyptiens périront par ses mains. Une autre version serait que la rumeur de la venue d’un sauveur parmi le peuple d’Israël se serait propagée parmi la population, parvenant jusqu’aux oreilles du pharaon.

    Le pharaon décréta alors la mise à mort de tous les nouveaux nés d’Egypte parmi le peuple d’Israël. Ces conseillers l’interpellèrent alors, lui suggérant plutôt de pratiquer ce nouveau décret une année sur deux, car les hébreux constituaient une main d’œuvre économique très appréciée.

    49. Et [rappelez-vous], lorsque Nous vous avons délivrés des gens de Pharaon, qui vous infligeaient le pire châtiment : en égorgeant vos fils et épargnant vos femmes. C'était là une grande épreuve de la part de votre Seigneur.

    Sourate 2 : Al-BAQARAH (LA VACHE)

    La naissance de Moïse

    Quand la mère de Moïse (PBSL) mit au monde Aaron (PBSL), le grand frère de Moïse, elle put le faire librement car le décret ne s’appliquait alors pas pendant l’année courante.
    Par contre, lorsque Moïse (PBSL) vint au monde, elle dut cacher l’enfant des yeux des égyptiens, afin d’épargner sa vie.

    C’est alors que Dieu lui lança une vision lui ordonnant d’abandonner Moïse (PBSL) dans un berceau, flottant sur une rivière. La mère de Moïse, effondrée à l’idée de se séparer de son enfant en le laissant dans les eaux du Nil, dut s’y résigner malgré tout, sachant que Dieu veillerait sur son fils.

    39. “Mets-le dans le coffret, puis jette celui-ci dans les flots pour qu'ensuite le fleuve le lance sur la rive; un ennemi à Moi et à lui le prendra”. Et J'ai répandu sur toi une affection de Ma part , afin que tu sois élevé sous Mon oeil.

    Sourate 20 : TA-HA (TA-HA)

    10. Et le cœur de la mère de Moïse devient vide. Peu s'en fallut qu'elle ne divulguât tout, si Nous n'avions pas renforcé son cœur pour qu'elle restât du nombre des croyants.
    11. Elle dit à sa sœur : “Suis-le”; elle l'aperçut alors de loin sans qu'ils ne s'en rendent compte.

    Sourate 28 : AL-QASAS (LE RECIT)

    Toutefois, elle demanda à sa fille Marie, de suivre le berceau qui descendait la rivière. Ce dernier arriva bientôt jusqu’aux hauteurs du palais du Pharaon, et fut recueillit par les servants de ce dernier, qui apportèrent l’enfant jusqu’au Pharaon et à sa femme, Assia bint Mouzâhim (2). Cette dernière, sachant qu’elle ne pouvait enfanter, décida de l’adopter, tout en ignorant le rôle que jouerait l’enfant par la suite.

    9. Et la femme de Pharaon dit : “(Cet enfant) réjouira mon oeil et le tien ! Ne le tuez pas. Il pourrait nous être utile ou le prendrons-nous pour enfant”. Et ils ne pressentaient rien.

    Sourate 28 : AL-QASAS (LE RECIT)

    Le prophète Muhammad (PBSL) a d’ailleurs décrit la femme de pharaon en ses termes : « Les meilleures femmes des gens du paradis sont : Khadija bint Khouwaylid, Fatima bint Mouhammad, Assia bint Mouzâhim femme de Pharaon, et Maryam bint ‘Imran, qu’Allah les agrées toutes. » (rapporté par Ibn Abbas).

    Assia demanda alors à plusieurs nourrices de s’occuper du nourrisson, mais ce dernier refusait de se faire allaiter par qui que ce soit parmi les femmes qu’on lui prit pour nourrice.
    La sœur de Moïse (PBSL), inquiète de voir son frère dans un tel état de malnutrition, décida de se montrer aux gens de pharaon et annonça à la femme de pharaon connaître une femme capable d’allaiter le nourrisson. Les proches de pharaon acceptèrent, et elle put ramener sa mère au palais pour que cette dernière retrouve avec bonheur son enfant et puisse l’allaiter en toute sécurité.

    12. Nous lui avions interdit auparavant (le sein) des nourrices. Elle (la sœur de Moïse) dit donc : “Voulez-vous que je vous indique les gens d'une maison qui s'en chargeront pour vous tout en étant bienveillants à son égard ? ”...
    13. Ainsi Nous le rendîmes à sa mère, afin que son oeil se réjouisse, qu'elle ne s'affligeât pas et qu'elle sût que la promesse d'Allah est vraie. Mais la plupart d'entre eux ne savent pas.

    Sourate 28 : AL-QASAS (LE RECIT)

    La mère de Moïse (PBSL) devint donc la nourrice attitrée de son propre enfant, qui put ainsi grandir en toute sécurité à ses cotés au sein de la famille du pharaon, qui se révélerait par la suite être son plus grand ennemi.


    (1) Compagnon de Muhammad (PBSL) et rapporteur de plusieurs citations du prophète (PBSL) « hadith », il devint ainsi un érudit dans la religion musulmane.
    (2) La tradition la considère parmi les femmes les plus saintes du monde avec Marie la mère de Jésus et Fatima la fille du prophète.

     

                   Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6            Page Suivante

    Dernière mise à jour : 01/08/2014 - Nombre visiteurs : 1640593
    Home  |  News  |  Forum  |  Archives  |  Ce Mois-ci  |  Livre d'Or  |  Liens
    Qui sommes-nous ?  |  Contact  |  Plan du Site  |  Mentions Légales

    Ce site est optimisé pour Mozilla Firefox, Internet Explorer 7, Windows XP - VISTA, et il utilise la police Papyrus, aussi il vous est conseillé de la télécharger ici et de l'installer sur votre PC