• Qui sommes-nous ?
  • Nous Ecrire
  • Livre d'Or
  • Glossaire
  • Videos
  • Le mois de Ramadan
  • Les prières quotidiennes
  • Les Ablutions avant la Salaat'
  • La prière du Tarawih
  • Les interdits en Islam
  • Démarche conversion
  • X-Poll
  • Le nouveau pouvoir des francs-maçons ...
  • Sondage : Islam et Sexualité H/F ...
  • Voltaire favorable à l’Islam ...
  • Travaille et ferme-la ...
  • C'est quoi le féminisme ? ...
  •  Imprimer

    La prédestinée en Islam

    Ibn Mas`ud a rapporté du prophète (PBSL) : « La conception de chacun de vous, dans le ventre de sa mère s’accomplit en quarante jours … Ensuite un ange est envoyé et lui insuffle l’âme (ar-rouh) et ordre lui est donné d’inscrire quatre décisions (le concernant) à savoir la part des biens de ce monde qui lui est accordée, son terme fixé, son œuvre et sa destinée malheureuse ou heureuse. Par Dieu, en dehors duquel il n’y est pas de divinité, l’un de vous accomplit des actes comme en font les gens du Paradis au point qu’il ne reste plus entre lui et le Paradis qu’une coudée ; c’est alors qu’il est devancé par le destin inscrit, et amené à commettre des actes, dignes des gens de l’enfer »

    En Islam, l’une des questions les plus complexes à résoudre concerne la place du destin au sein de l’existence de chaque être humain. En effet, Dieu nous rapporte à travers le Coran, la charge qu’il incombe à l’homme d’être le garant de ses actes et que pour cela il dispose d’un « libre arbitre », lui permettant de choisir entre le bien ou le mal en toute connaissance et cause. Mais Dieu nous explique également qu’il possède un contrôle important sur Sa création, et qu’Il est le maître absolu des mondes, Celui qui est à l’origine de toute chose, Le Gardien du « Livre » sur lequel est écrit l’histoire complète de la création. Il est ainsi le seul à décider de ce qui va arriver à telle ou telle personne. Il est Le Maître de ce que nous appelons la « destinée ».

    Mais alors, comment distinguer ce qui est de la responsabilité de chacun et ce qu’il faut attribuer à Dieu ? Quelles sont les limites à notre volonté et à notre libre-arbitre ? Quel contrôle Dieu a-t-il réellement sur nos vies et sur notre Destin ? C’est à toutes ces questions que nous allons tenter d’apporter une réponse à la lumière de la tradition islamique et de l’étude qui a pu en être faite par les plus éminents savants de l’islam, au cours des siècles derniers jusqu'à nos jours.

    L’homme et le libre arbitre

    De part sa création même, l’être humain est le seul être vivant sur Terre capable de choisir entre le bien ou le mal. Il peut également décider entre se soumettre à la volonté divine ou se révolter contre son Créateur (à contrario par exemple des anges qui sont des créatures célestes issues du monde non manifeste et qui n’ont pas cette capacité, dans la mesure ou ils sont soumis à l’adoration de Dieu par leur nature même et leur essence et non par leur propre intellect). Cet état de fait est rapporté à travers le verset suivant, qui montre à quel point l’homme a fait preuve d’arrogance et d’un manque certain d’humilité en acceptant de porter le lourd fardeau que constituait cette « responsabilité » (que le Coran définit par le mot de amana) :

    72. Nous avions proposé aux cieux, à la terre et aux montagnes la responsabilité (de porter les charges de faire le bien et d'éviter le mal). Ils ont refusé de la porter et en ont eu peur, alors que l'homme s'en est chargé; car il est très injuste [envers lui-même] et très ignorant.

    Sourate 33 : AL-AHZAB (LES COALISÉS)

    La tradition musulmane enseigne que Dieu a également secondé chaque être humain de deux anges, porteur chacun d’un registre. L’un des anges est ainsi chargé de noter les bonnes actions, tandis que l'autre note les mauvaises actions de chacun d’entre nous, afin que nous ayons devant nous, au jour du jugement dernier, le rapport exact de notre activité terrestre, confiné dans un registre (Kitab) et ainsi être rétribué par le Paradis ou l’Enfer.

    6. Ce jour-là, les gens sortiront séparément pour que leur soient montrées leurs oeuvres.
    7. Quiconque fait un bien fût-ce du poids d'un atome, le verra,
    8. et quiconque fait un mal fût-ce du poids d'un atome, le verra.

    Sourate 99 : AZ-ZALZALAH (LA SECOUSSE)

    L’homme est donc par sa prime nature (« Fitra ») destiné à vivre sur Terre afin de faire ses preuves en l’attente du Jugement Dernier, au cours duquel sera décidé son destin après sa mort, dans la vie dernière. Dieu nous rappelle ainsi à travers le Coran le miracle même de notre création, et des facultés dont notre corps a été doté et qui sont les moyens dont nous disposons pour distinguer la vérité de l’erreur et plus largement comprendre le sens même de notre vie, pour bien mener notre mission sur terre.

    78. Et Allah vous a fait sortir des ventres de vos mères, dénués de tout savoir, et vous a donné l'ouïe, les yeux et les cœurs (l'intelligence), afin que vous soyez reconnaissants.

    Sourate 16 : AN-NAHL (LES ABEILLES)

    Ce sont donc tous ces sens que l’homme doit mettre à contribution dans sa quête permanente de l'absolue. Car l’homme a, selon le texte coranique, passé auparavant un pacte avec Dieu alors qu’il n’existait que sous forme d’esprit. Ce pacte constituait en la promesse de n’adorer exclusivement que Dieu et de se soumettre à ses ordres.

    172. Et quand ton Seigneur tira une descendance des reins des fils d'Adam et les fit témoigner sur eux-mêmes : “Ne suis-Je pas votre Seigneur ? ” Ils répondirent : “Mais si, nous en témoignons...” - afin que vous ne disiez point, au Jour de la Résurrection : “Vraiment, nous n'y avons pas fait attention”,

    Sourate 7 : AL-ARAF

    Enfin, concernant la personne de Satan et son influence sur les êtres humains, il est important de rappeler que ce dernier n’a aucune responsabilité quand aux mauvaises actions qu’il peut avoir inspiré aux hommes. L’homme seul est responsable, car il a suivi les mauvais conseils que lui a donné Iblis, alors qu’il avait le choix de ne pas les suivre et de rester sur la voie de la rectitude.

    22. Et quand tout sera accompli, le Diable dira : “Certes, Allah vous avait fait une promesse de vérité; tandis que moi, je vous ai fait une promesse que je n'ai pas tenue. Je n'avais aucune autorité sur vous si ce n'est que je vous ai appelés, et que vous m'avez répondu. Ne me faites donc pas de reproches; mais faites-en à vous même.

    Sourate 14 : IBRAHIM (ABRAHAM)

     

                   Page : 1 | 2 | 3            Page Suivante

    Dernière mise à jour : 01/08/2014 - Nombre visiteurs : 1552921
    Home  |  News  |  Forum  |  Archives  |  Ce Mois-ci  |  Livre d'Or  |  Liens
    Qui sommes-nous ?  |  Contact  |  Plan du Site  |  Mentions Légales

    Ce site est optimisé pour Mozilla Firefox, Internet Explorer 7, Windows XP - VISTA, et il utilise la police Papyrus, aussi il vous est conseillé de la télécharger ici et de l'installer sur votre PC