• Qui sommes-nous ?
  • Nous Ecrire
  • Livre d'Or
  • Glossaire
  • Videos
  • Le mois de Ramadan
  • Les interdits en Islam
  • Les prières quotidiennes
  • prière de consultation
  • Démarche conversion
  • Prosternations réparatrices
  • X-Poll
  • Le nouveau pouvoir des francs-maçons ...
  • Sondage : Islam et Sexualité H/F ...
  • Voltaire favorable à l’Islam ...
  • Travaille et ferme-la ...
  • C'est quoi le féminisme ? ...
  •  Imprimer

    La mort dans la religion musulmane

    La mort, étape de la vie à laquelle personne ne peut échapper, et qui continuera encore longtemps à fasciner, et préoccuper l’humanité entière.

    Entre les athées qui pensent que tout s’arrête une fois arrivé à cet état physique irréversible, les bouddhistes qui eux pensent que l’âme se détache de son enveloppe matérielle pour se réincarner dans un nouveau corps et recommencer une nouvelle vie, et enfin les adeptes des trois monothéismes pour qui la vie n’est qu’une étape passagère avant la vie future (post-mortem), les avis divergent.

    Mais, au-delà de la simple considération de l’existence d’une vie future après la mort, les musulmans considèrent qu’il est important pour chacun de préparer sa seconde vie du mieux qu’il peut, en ayant la meilleure conduite dans la vie présente.

    56.Je n'ai créé le djinns et les hommes qu'afin qu'ils M'adorent. 57.Je n'attends d'eux aucune subsistance et Je ne veux pas qu'ils Me nourrissent. 58.Certes c'est Dieu qui pourvoit à la subsistance des êtres (Ar-Razzâq) et qui est doué d'une force inébranlable.

    Sourate 51 : QUI EPARPILLENT (AD_DARIYAT)

    Ainsi, contrairement au christianisme où la simple croyance au messie rédempteur (1) apporte le salut et la félicité éternelle et ou le purgatoire sert de « salle d’attente » en vue du paradis ; en Islam la totalité des actions entreprises par la personne durant sa vie terrestre conditionneront son passage ou non par l’Enfer ou le Paradis, d’où l’importance accordée à la mort dans la vie de tout musulman. La mort peut donc être vue comme le moment où les actes du musulman s’arrêtent et où son bilan est établi. Suivant qu’il est positif ou négatif, la personne sera rétribuée en bien ou en mal dans sa vie future.

    7. Quiconque fait un bien fût-ce du poids d'un atome, le verra,
    8. et quiconque fait un mal fût-ce du poids d'un atome, le verra.


    Sourate 99 : AZ-ZALZALAH (LA SECOUSSE)

    Certains philosophes et mystiques de l'islam (Moula Sadra, Ibn Arabi…) estiment que le but de l'être humain sur terre doit être ni plus ni moins que la connaissance de Allah par la « réalisation spirituelle ». Toute personne qui se soustrait à cette réalité s'expose à la « damnation ». Si cette dernière ne peut être que transitoire dans la mesure où le séjour en Enfer ne peut être éternel comme l'affirment les savants de l'exotérisme « Ulama' a-dahir », car le châtiment doit prendre fin tôt ou tard. Car dans l'absolu, Sa miséricorde l'emporte toujours sur Sa colère, outrepassant ainsi toute notion « dualisante » du bien et du mal. Cependant il n'existe aucune polémique entre l'ésotérisme et l'exotérisme sur le fait que le Paradis n'est réservé que pour le croyant, bon agissant.

    La mort dans le Coran

    Plusieurs versets du coran, relatent le jour de la mort dans la vie de l’être humain, comme l’avènement d’une date fatidique, que nulle fortune ou échappatoire ne pourront repousser. Ainsi le mot mort (Maout’) revient 145 fois dans le Coran. Que ce soit dans des sourates courtes ou longues, la plupart de ces versets se succèdent souvent sur un ton fort alarmant, pour mettre en garde l'homme et le rappeler à sa principale vocation qui est l’adoration de Dieu, qui est le but de sa création, ainsi que sa condition d’être mortel dont les actions dans le monde ici bas ont un impact sur sa vie future.

    La sourate 75 (AL-QIYAMAH), décrit les affres de la mort, et l’angoisse qui saisie le mourant au moment où son âme s’apprête à quitter son corps. Les versets se succèdent dans un rythme à la fois poétique et dramatique, imprégnant une rythmique sonore dont la fréquence rhétorique ne laisse pas indifférent donne la chair de poule à l’auditeur arabophone :

    26. Mais non ! Quand [l'âme] en arrive aux clavicules
    27. et qu'on dit : “Qui est exorciseur ? ”
    28. et qu'il [l'agonisant] est convaincu que c'est la séparation (la mort),
    29. et que la jambe s'enlace à la jambe,
    30. c'est vers ton Seigneur, ce jour-là que tu seras conduit.


    Sourate 75 : AL-QIYAMAH (LA RESURRECTION)

    Dieu fait également état dans de nombreux versets de l’inéluctabilité d’un tel événement, auquel le croyant doit se préparer du mieux possible, afin d’éviter le châtiment dans la vie dernière :

    78. Où que vous soyez, la mort vous atteindra, fussiez-vous dans des tours imprenables. Qu'un bien les atteigne, ils disent : “C'est de la part d'Allah.” Qu'un mal les atteigne, ils disent : “C'est dû à toi (Muhammad).” Dis : “Tout est d'Allah.” Mais qu'ont-ils ces gens, à ne comprendre presque aucune parole ?

    Sourate 4 : AN-NISA' (LES FEMMES)

    99. et adore ton Seigneur jusqu'à ce que te vienne la certitude (la mort).

    Sourate 15 : AL-HIJR

    34. Et Nous n'avons attribué l'immortalité à nul homme avant toi. Est-ce que si tu meurs, toi, ils seront, eux éternels ?
    35. Toute âme doit goûter la mort. Nous vous éprouverons par le mal et par le bien [à titre] de tentation. Et c'est a Nous vous serez ramenés.


    Sourate 21 : AL-ANBIYA (LES PROPHÈTES)

    Seul Dieu a le pouvoir de faire mourir, les êtres humains n’ont aucun pouvoir sur leur vie :

    95. C'est Allah qui fend la graine et le noyau : du mort il fait sortir le vivant, et du vivant, il fait sortir le mort. Tel est Allah. Comment donc vous laissez-vous détourner ?

    Sourate 6 : AL-ANAM (LES BESTIAUX)

    56. C'est Lui qui donne la vie et qui donne la mort; et c'est vers Lui que vous serez ramenés.

    Sourate 10 : YUNUS (JONAS)

    42. Allah reçoit les âmes au moment de leur mort ainsi que celles qui ne meurent pas au cours de leur sommeil. Il retient celles à qui Il a décrété la mort, tandis qu'Il renvoie les autres jusqu'à un terme fixé. Il y a certainement là des preuves pour des gens qui réfléchissent.

    Sourate 39 : AZ-ZUMAR (LES GROUPES)

    Le pourquoi de la mort

    La mort fait donc partie constante de la vie du musulman, qui de ce fait la voit à la fois comme une sentence, et un acte de vérité cosmique « Al Yaqin », qu’il doit accepter, qu’il ne doit pas craindre pour ce qu’elle est, mais pour ce qu’elle conditionne par la suite :

    2. Celui qui a créé la mort et la vie afin de vous éprouver (et de savoir) qui de vous est le meilleur en oeuvre, et c'est Lui le Puissant, le Pardonneur.

    Sourate 67 : AL-MOULK (LA ROYAUTE)

     

    (1) Le dogme de la rédemption dans la chrétienté stipule que Jésus christ « Issa » est mort sur la croix, résorbant ainsi tous les péchés de l’humanité. Cette vision est réfutée catégoriquement par l’Islam qui prône le dogme de « l’homme responsable » de ses actes et non pécheur par nature. Ainsi la notion de péché originel n’existe pas en Islam.

     

                   Page : 1 | 2 | 3            Page Suivante

    Dernière mise à jour : 01/11/2009 - Nombre visiteurs : 1409487
    Home  |  News  |  Forum  |  Archives  |  Ce Mois-ci  |  Livre d'Or  |  Liens
    Qui sommes-nous ?  |  Contact  |  Plan du Site  |  Mentions Légales

    Ce site est optimisé pour Mozilla Firefox, Internet Explorer 7, Windows XP - VISTA, et il utilise la police Papyrus, aussi il vous est conseillé de la télécharger ici et de l'installer sur votre PC