• Qui sommes-nous ?
  • Nous Ecrire
  • Livre d'Or
  • Glossaire
  • Videos
  • Le mois de Ramadan
  • Les interdits en Islam
  • Les prières quotidiennes
  • Démarche conversion
  • La Mort dans l' Islam
  • La bataille de Yarmouk
  • X-Poll
  • La théologie de la libération de Munir Chafiq ...
  • Le nouveau pouvoir des francs-maçons ...
  • Sondage : Islam et Sexualité H/F ...
  • Voltaire favorable à l’Islam ...
  • Travaille et ferme-la ...
  • Articles

    Epouses et Descendance

    Dans un hadith rapporté par An-Nasâ’î, Muhammad (PBSL) résume la relation qu'il entretenait avec les femmes en ces termes :

    "J’ai aimé de votre monde ici-bas le parfum et les femmes, mais le comble de ma satisfaction réside dans la prière".

    La tradition rapporte que le prophète Muhammad (PBSL) eut plusieurs épouses durant sa mission prophétique. Pourtant, beaucoup sont ceux qui ignorent qu'il ne pratiqua la polygamie que durant les 9 dernières années de sa vie. Les accusations de luxure de la part des occidentaux, selon quoi le prophète aurait brusquement à l’âge de 53 ans cédé au plaisir de la chair sont infondées et ont toujours eu pour seul but de dénigrer l’image du prophète et par extension son message.

    Pour les musulmans, il n’existe aucun doute; la plupart des unions du prophète ont une signification particulière. En effet Muhammad (PBSL), de part son statut à la fois de chef politique et d'autorité spirituelle suprême pour sa communauté, se devait de montrer l’exemple à son peuple sur la façon de procéder en matière d’unions, afin que nul doute ne subsiste après lui au sein de la Oumma en matière de droit marital.

    D’autant plus que Muhammad (PBSL) vers la fin de sa mission prophétique dû refuser plusieurs unions avec des femmes belles et pieuses qui venaient s’offrir à lui et cela du fait d’un décret divin dicté dans le Coran lui interdisant tout autres mariages.

    Les rapports entre les sexes et la situation de la femme dans le monde musulman ont fort souvent donné lieu à de fausses interprétations de la part des Occidentaux, surtout en un temps où l'on prétend instaurer entre l'homme et la femme une égalité totale, laquelle, d'ailleurs, ne va pas toujours sans contredire la vocation profonde de chacun dans l'ordre cosmique. En réalité, et comme la chose a été amplement démontrée, l'Islam a considérablement amélioré la condition de la femme par rapport aux sociétés antiques ou même aux règles en vigueur dans les communautés juives et chrétiennes, lui reconnaissant des droits nouveaux comme celui d'hériter, ainsi que des garanties juridiques dans son rôle d'épouse et de mère. On a même remarqué qu'il avait fallu attendre le code Napoléon pour que des droits équivalents lui soient accordés en Occident. Mais ce qui résume sans doute le mieux la situation que l'Islam réserve à la femme, c'est le mot «dignité». Car c'est d'abord cela, en contraste avec l'avilissement résultant pour elles de l'obsession sexuelle contemporaine, qui a été assuré aux femmes dans toute société vraiment musulmane, en dépit de l'égoïsme des hommes et de leur fréquente inobservation, sinon dans la lettre du moins dans l'esprit, des prescriptions religieuses.

    Il n'en demeure pas moins que l'Islam a admis la polygamie et que chaque musulman peut prendre simultanément jusqu'à quatre épouses. Mais le Coran n'énonce pas cette autorisation sans une certaine réserve :

    3. Et si vous craignez de n'être pas justes envers les orphelins, ...Il est permis d'épouser deux, trois ou quatre, parmi les femmes qui vous plaisent, mais, si vous craignez de n'être pas justes avec celles-ci, alors une seule, ou des esclaves que vous possédez. Cela afin de ne pas faire d'injustice (ou afin de ne pas aggraver votre charge de famille).
    129. Vous ne pourrez jamais être équitable entre vos femmes, même si vous en êtes soucieux. Ne vous penchez pas tout à fait vers l'une d'elles, au point de laisser l'autre comme en suspens. Mais si vous vous réconciliez et vous êtes pieux... donc Allah est, certes, Pardonneur et Miséricordieux.

    Sourate 4 : AN-NISA' (LES FEMMES)

    Cette tolérance laissant sous-entendre que la monogamie est, au fond préférable, a donné à la législation traditionnelle suffisamment de souplesse pour répondre aux diverses situations pouvant surgir dans une société humaine et, dans son réalisme, elle a aussi été souvent profitable aux femmes qui, en terre d'Islam, ont en général toujours pu s'intégrer à une cellule familiale sans être abandonnées ou «laissées pour compte».

    Roger Du Pasquier (Découverte de l’Islam)
    A Lire Egalement

    Ce que les grand de ce monde ont dit du Muhammad (PBSL)
    Al Sira ou Biographe de Muhammad (PBSL)

    Dernière mise à jour : 01/08/2014 - Nombre visiteurs : 1625565
    Home  |  News  |  Forum  |  Archives  |  Ce Mois-ci  |  Livre d'Or  |  Liens
    Qui sommes-nous ?  |  Contact  |  Plan du Site  |  Mentions Légales

    Ce site est optimisé pour Mozilla Firefox, Internet Explorer 7, Windows XP - VISTA, et il utilise la police Papyrus, aussi il vous est conseillé de la télécharger ici et de l'installer sur votre PC