• Qui sommes-nous ?
  • Nous Ecrire
  • Livre d'Or
  • Glossaire
  • Videos
  • Le mois de Ramadan
  • Les prières quotidiennes
  • Moussa (Moïse) en Islam
  • Témoignage convertis
  • Démarche conversion
  • Ismaël en Islam
  • X-Poll
  • Non, boire un verre de vin par jour n’est pas bon pour la santé ...
  • Le mythe de Charles Martel et de la bataille de Poitiers ...
  • Océane, convertie à l’islam : « Si nous étions tous des fous enragés... » ...
  • La théologie de la libération de Munir Chafiq ...
  • Le nouveau pouvoir des francs-maçons ...
  •  Imprimer

    Conditions obligatoires pour effectuer le Hajj

    Les conditions obligatoires pour effectuer le Hajj sont au nombre de 4 :

    - Etre Musulman bien sûr
    - Etre Majeur
    - Etre physiquement apte à faire le Hajj
    - Posséder la monture et le viatique

    La monture et le viatique correspondent aux moyens matériels nécessaires comme l'argent pour payer les frais de voyage, assurer les dépenses en cours de pèlerinage, que se soit pour soi-même ou pour sa famille si le pèlerin est accompagné de cette dernière.

    La femme quant à elle, doit être obligatoirement accompagnée, soit de son mari, soit d'un homme avec lequel le mariage serait illicite (Ex : père, frère...). Dans le cas contraire, elle doit constituer un "groupe" avec deux autres femmes vertueuses. A l’approche du territoire sacré les hommes et les femmes se préparent psychologiquement à une "consécration rituelle": « al-Ihram » en arabe.

    Une fois en ihram, les hommes devront arborer une étoffe blanche composée de deux pièces non cousues et libérant l’épaule droite, tandis que les femmes se vêtiront d’une autre couleur (noir en général), leurs habits recouvriront tout le corps pour ne laisser apparaître que leurs mains et leur visage. Peuvent commencer alors les actes obligatoires du Hajj.

    Piliers du Hajj

    Le pèlerinage est jalonné de nombreux piliers, ou actes obligatoires (Foroud), qui sont des devoirs rituels que le musulman doit accomplir. Il existe aussi des actes "méritoires" qui ne sont pas obligatoires mais que la majorité des musulmans effectuent tout de même (5).

    De façon générale, les piliers du Hajj sont les suivants :

    - L'intention d'effectuer le pèlerinage. (al-'ihram)
    - La station de Arafat (Woukouf Arafah)
    - La circumambulation (7 tours) autour de la Kaaba (At-tawaf)
    - Le parcours entre Safa et Marwa (6) (As-saay)
    - Se raser le crâne ou se couper les cheveux (Al-halq ou At-taqsir)
    - Le respect de l'ordre d'exécution de chaque pilier (Ordre indispensable)

    Note : Le pèlerinage de Oumrah comporte les mêmes piliers, moins celui concernant la station à Arafat.

    La station de Arafat constitue un des points culminants du Hajj ; Du haut de la colline de Jabal Arahmah (Mont de la miséricorde), le même d’où le prophète Muhammad (PBSL) lança son dernier discours (7) 1400 ans auparavant, le pèlerin se dresse toute une après-midi en état d’ihram contemplant la grandeur de Dieu et implorant sa toute miséricorde « Rahma ».

    La circumambulation autour du centre sacré, représente elle aussi un des moments fort du pèlerinage. Porté par une foule immense le pèlerin se laisse emporter et glorifie Dieu en scandant la phrase « Labyka Allah o ma labayk, Labayka la’ charika laka labayk...» (Me voici ô Allah [en réponse à ton appel], me voici ! Me voici toi qui n’as pas d’associé, me voici ! En vérité, louange, grâce et souveraineté T’appartiennent. Toi qui n’as pas d’associé).

     

    (5) Comme par exemple la visite à la tombe et la mosquée du prophète (PBSL) à Médine ou la visite à la mosquée "Al-Aqsa" à Jérusalem où Muhammad (PBSL) fit escale (Isr’aa) durant son voyage nocturne, avant de s’élancer au ciel (Mir’aaj) depuis le Rocher sacré.
    (6) Il s’agit ici de reproduire symboliquement le geste désespéré d'Agar à la recherche d'eau pour son fils Ismaïl et qui parcourait en son temps le chemin qui sépare les deux collines de Safa et Marwa avant que Dieu ne vienne la secourir avec le jaillissement miraculeux de la fontaine de Zamzam.
    (7) Appelé aussi le discours de l’adieu «Kh’outbat al wada’», du fait que dans ce discours le prophète (PBSL) pressent sa fin proche, prononça un sermon qui par sa teneur et son contenu fit comprendre à de nombreux de ses proches compagnons qu'il s'agissait réellement d'un discours d'adieu. Ce qui sera confirmé par sa mort qui adviendra quelques mois seulement après son retour à Médine.

     

    Page Précédente                Page : 1 | 2 | 3 | 4            Page Suivante

    Dernière mise à jour : 01/08/2014 - Nombre visiteurs : 6173035
    Home  |  News  |  Forum  |  Archives  |  Ce Mois-ci  |  Livre d'Or  |  Liens
    Qui sommes-nous ?  |  Contact  |  Plan du Site  |  Mentions Légales

    Ce site est optimisé pour Mozilla Firefox, Internet Explorer 7, Windows XP - VISTA, et il utilise la police Papyrus, aussi il vous est conseillé de la télécharger ici et de l'installer sur votre PC