• Qui sommes-nous ?
  • Nous Ecrire
  • Livre d'Or
  • Glossaire
  • Videos
  • Le mois de Ramadan
  • Les prières quotidiennes
  • Les interdits en Islam
  • Démarche conversion
  • La Mort dans l' Islam
  • Témoignage convertis
  • X-Poll
  • La théologie de la libération de Munir Chafiq ...
  • Le nouveau pouvoir des francs-maçons ...
  • Sondage : Islam et Sexualité H/F ...
  • Voltaire favorable à l’Islam ...
  • Travaille et ferme-la ...
  •  Imprimer

    Paix Temporaire et Foi Renouvelée

    Le prophète de Dieu (PBSL), accompagné d'un peu moins de 1500 de ses compagnons, se dirige vers la Mecque, dans le but d'accomplir le petit pèlerinage autour de la Kaaba. Muhammad (PBSL) décide d'envoyer un émissaire à Quraysh pour établir une trêve le temps du pèlerinage. Le prophète de Dieu demande aussi à ses compagnons de renouveler leur foi en l'Islam, sous un arbre. La tradition retiendra cet événement sous le nom de « Baiate A-nabi’i » (Le Serment).

    Le pacte d'Al Hudaybiyah

    Il ne restait que quelques kilomètres à parcourir pour rejoindre la Mecque, quand Muhammad (PBSL) décida d'envoyer un homme de la tribu des Khuzâ’ah (1), afin que ce dernier espionne les faits et gestes de Quraych. Lorsque ce dernier revint, il informa le prophète de Dieu (PBSL) que tous les hommes de Quraysh avaient été rassemblés, ainsi que les tribus vivant aux alentours. Ces derniers étaient près à affronter Muhammad (PBSL) si ce dernier venait avec quelques intentions de pénétrer dans la ville.

    Le prophète de Dieu (PBSL) demanda alors conseil à ses compagnons sur l'attitude à adopter face à cette situation, et si le recours à la force devait être une nécessité. Abu Bakr lui rappela alors que leur motivation principale était l'adoration de Dieu, et non le combat, mais que si ce dernier était nécessaire, alors ils devraient s'y contraindre. Le prophète de Dieu les rassura : "Soyez tranquilles alors"

    Lorsque les pèlerins arrivèrent en vue de la Mecque, ils s'arrêtèrent à Al Hudaybiyah. Muhammad (PBSL) pensa en effet qu'il serait plus juste d'envoyer un émissaire auprès des Qurayshites, afin d'établir une trêve et qu'ils puissent ainsi réaliser le pèlerinage en toute sécurité. Le prophète fit donc amener ‘Umar Ibn Al-Khattâb, et lui demanda d'être cet envoyé au peuple de Quraysh. Mais ‘Umar Ibn Al-Khattâb refusa, car son clan d'appartenance étant faible à la Mecque, il ne pourrait être vengé par les siens en cas de traîtrise des Qurayshites à son égard. Umar proposa au prophète de Dieu (PBSL) de prendre Uthman Ibn ’Affan à sa place, ce dernier ayant de nombreuses relations de clans à la Mecque.

    ‘Uthmân fut alors envoyé à Quraysh, avec l'ordre de les informer des intentions non belliqueuses dont les pèlerins feront preuve, et ensuite de prévenir les musulmans restés à la Mecque que la victoire contre le polythéisme serait bientôt proche, et que personne n'a ainsi plus besoin de cacher sa croyance en Dieu l'Unique.

    ‘Uthmân fut bientôt arrêté par les Qurayshites qui gardaient l'entrée de la Mecque, et ces derniers le laissèrent passer et il put pénétrer dans la ville, escorté par Ubân Ibn Sa’îd Ibn Al-‘As, qui l'avait placé sur son cheval. Il informa alors les responsables parmi les Qurayshites de la volonté de Muhammad d'accomplir son pèlerinage, et de la volonté de ce dernier de ne pas faire couler le sang pendant pareil évènement. Les Qurayshites se réunirent, puis après un temps de réflexion, proposèrent à ‘Uthmân de rester à la Mecque, afin que Qurayshites et Musulmans aient le temps nécessaire pour établir un traité de paix, autorisant le pèlerinage pour les musulmans pendant le mois sacré. ‘Uthmân accepta et un émissaire Qurayshite, Suhayl ibn `Amr, fut envoyé à Muhammad (PBSL). ‘Uthmân en profita ainsi pour propager la nouvelle d'une victoire proche de l'Islam auprès des musulmans mecquois. Puis il revint seul vers le campement des musulmans.

    Après de multiples négociations entre Suhayl et Muhammad (PBSL), les conditions suivantes furent retenues :

    - Il n' y aurait pas de pèlerinage possible cette année pour les musulmans, mais à partir de l'année suivante, ils pourraient accomplir librement leur pèlerinage et rester pour une durée de 3 jours en ville.
    - Musulmans et Mecquois s'engagent à ne point commettre d'agressions envers la personne ou les biens de l'autre partie, sous peine d'annulation de la trêve.
    - La trêve s'étalera sur une durée totale de dix années.
    - Si un habitant de la Mecque rejoignait la ville de Médine pour émigrer auprès de Muhammad (PBSL), sans l'accord des Qurayshites, il devrait être renvoyé à la Mecque.
    - N'importe quelle tribu Arabe peut librement s'allier avec Muhammad si elle le désire, sans que cela lui soit reproché. Le même droit s'applique pour Quraysh également.

    Il est également important de noter que pendant la conclusion du traité, Muhammad (PBSL) fit preuve d'une patience et d'une sagesse peut commune, comme en témoigne l'échange suivant, qu'il eut avec son interlocuteur Suhayl ibn `Amr, à propos de la manière dont il fallait titrer le traité :

    D’après les commentateurs, le prophète de Dieu (PBSL) appela 'Ali Ibn Abu Talib (2), et lui demanda d'écrire : "Au nom de Dieu, le Tout Miséricorde, le Miséricordieux", ce à quoi Suhayl s'interposa, ne reconnaissant à Dieu aucun de ses attributs. Il enjoint Muhammad (PBSL) a remplacer cette phrase par "Au nom de Dieu".

    Muhammad (PBSL) accepta et continua "Voici le texte du pacte qui lie Muhammad, le prophète de Dieu et Suhayl ibn 'Amr.", et Suhayl s'interposa à nouveau, voulant remplacer la phrase par "Voici le texte du pacte qui lie Muhammad ibn 'Abdullah et Suhayl ibn 'Amr." du fait qu'il ne reconnaissait pas le statut de prophète à Muhammad (PBSL).

    Beaucoup de musulmans, dont Umar, eurent du mal à accepter le fait de devoir faire des concessions face à des polythéistes sur un sujet aussi important que le pèlerinage. Abu Bakr calma Umar en lui rappelant que Muhammad (PBSL) est le prophète de Dieu, et qu'à ce titre, tous lui doivent obéissance et se plier à ses choix.

    Le serment sous l'arbre

    Pendant qu'‘Uthmân était parti traiter avec les Qurayshites, les musulmans, trouvant qu'‘Uthmân tardait à revenir, commencèrent à propager la rumeur par laquelle ‘Uthmân aurait accompli le pèlerinage seul. Ce à quoi le prophète de Dieu (PBSL) les rassura en leur expliquant qu'‘Uthmân n'est pas le genre d'homme à commettre un acte aussi important sans ses compagnons autour de lui.

    ‘Uthmân tardant toujours, la tension commença à monter chez les musulmans, qui accusèrent les polythéistes de vouloir les attaquer pendant le mois sacré et ainsi de violer l'une des traditions ancestrales des tribus Arabes qui veut que l'on respecte les mois sacrés dédiés aux pèlerinages. Les deux camps, qui étaient assez proches, échangèrent ainsi quelques pierres et flèches, puis ils cessèrent les hostilités et se replièrent sur leur position.

    Une rumeur parvint aux oreilles du prophète de Dieu (PBSL) comme quoi ‘Uthmân aurait été tué par Quraysh. Muhammad (PBSL) s'adressa alors à ses troupes en ses termes : "Nous n’abandonnerons pas tant que nous n‘en aurons pas fini avec ces gens."

    Le prophète de Dieu (PBSL) réunit alors ses compagnons sous un grand Arbre, et reçut de chacun d’eux le serment d'allégeance par lequel chacun s'engageait à se battre jusqu'à la mort, et qu'aucun ne battrait en retraite. Muhammad (PBSL), au moment de recevoir le serment de sa main dit : "Ceci est pour ‘Uthmân." Umar pris la main du Messager de Dieu et tous prêtèrent allégeance au prophète. Ceux qui prêtèrent allégeance les premiers furent Abû Sinân Al-Asadî et Salamah Ibn Al-Akwa’, qui lui prêta allégeance par trois fois (au début, au milieu et à la fin).

    C'est d'ailleurs au sujet de ce serment que les verset suivants furent révélés :

    18. Dieu a très certainement agréé les croyants quand ils t'ont prêté le serment d'allégeance sous l'arbre. Il a su ce qu'il y avait dans leurs coeurs, et a fait descendre sur eux la quiétude, et Il les a récompensés par une victoire proche.

    Sourate 48 : AL-FATH (LA VICTOIRE ÉCLATANTE)

    Muhammad (PBSL), après qu'ils eurent prêter serment, les rassura : "Aujourd’hui vous êtes les meilleures personnes au monde". ‘Uthmân revenant à temps, la guerre pu heureusement être évitée, et le traité établi. Toutefois, par leur serment, les musulmans avaient encore démontré à quel point ils pouvaient faire preuve de courage et de loyauté envers leur prophète et leur religion.

    Auteur: Souhayl.A & Lionel.J
    Cet article a été déjà consulté 539 fois
     

     

    (1) Tribu environnante de la Mecque, alliée au prophète de Dieu (PBSL) et hostile à la tribu noble des Banu Bakr résidant à la Mecque.
    (2) Cousin et gendre du prophète, se référer à notre article sur Ali >>

    Dernière mise à jour : 01/08/2014 - Nombre visiteurs : 1677592
    Home  |  News  |  Forum  |  Archives  |  Ce Mois-ci  |  Livre d'Or  |  Liens
    Qui sommes-nous ?  |  Contact  |  Plan du Site  |  Mentions Légales

    Ce site est optimisé pour Mozilla Firefox, Internet Explorer 7, Windows XP - VISTA, et il utilise la police Papyrus, aussi il vous est conseillé de la télécharger ici et de l'installer sur votre PC